Produits notés
Contact
Vous avez des questions ? Volontiers !

Toiles tissées pour l’industrie:
sophie.gautier@gkd.de

Bandes de process:
sophie.gautier@gkd.de

Mailles pour l'architecture:
teamfrance@gkd.fr

Ou bien utilisez notre:
formulaire de contact

Études de cas

Une acoustique de concert de renom international

La salle de concert Reine Elisabeth mise sur le bois et la maille métallique et privilégie la forme en « boîte à chaussures »

La salle de concert Reine Elisabeth (Koningin Elisabethzaal) d’Anvers, dans le nord de la Belgique, est exceptionnelle à tous égards. Située au cœur d’une ville à l’architecture pleine de charme, intégrée dans le complexe de bâtiments d’un zoo de renommée mondiale et ayant connu une histoire tumultueuse, la salle de concert s’est transformée de vilain petit canard acoustique en un cygne rayonnant, offrant une qualité de son exceptionnelle. La pièce maîtresse de cette métamorphose est le projet du célèbre acousticien Larry Kirkegaard, qui a entièrement revisité la conception acoustique de la salle. Des mailles métalliques de couleur or de GKD – GEBR. KUFFERATH AG (GKD) jouent un rôle clé dans son concept. Habillant généreusement plafond, murs et balustrades, la texture tissée souligne l’atmosphère unique de la salle.

Le groupe de travail, composé de SimpsonHaugh Architects (Londres) et Kirkegaard Associates (Chicago), s’est imposé avec son projet devant les 65 participants au concours international pour le réaménagement et la transformation de la « Koningin Elisabethzaal ». Le concept ambitieux de Kirkegaard, qui ne visait pas moins, pour la nouvelle salle de concert, qu’un degré d’excellence international réalisé par une mise à niveau architecturale comme technique, peut revendiquer une grande part dans ce succès. La « Koningin Elisabethzaal » d’origine a été inaugurée en 1897, elle a servi durant la première guerre mondiale d’infirmerie, a hébergé quelques années plus tard, dans le cadre des Jeux Olympiques, les combats de boxe et de lutte, avant d’être réouverte en 1960, après sa destruction totale durant la seconde guerre mondiale. La conception en éventail de ce bâtiment qui n’était pas exclusivement conçu comme salle de concert contribuait grandement à sa mauvaise acoustique, qui n’obtenait que six points sur dix sur l’échelle d’évaluation. En outre, elle possédait certes une scène, mais aucune salle de répétition pour l’orchestre et les solistes. Il était également prévu que la nouvelle construction devienne la résidence de l’orchestre symphonique d’Anvers. La « Koningin Elisabethzaal » revisitée constitue le cœur de l’Elisabeth Center, le nouveau centre des congrès ultramoderne, d’une superficie de 25 000 mètres carrés. Lors du réaménagement de la salle de concert, les planificateurs ont opté en faveur d’une réduction, en vue de l’optimisation acoustique requise. C’est la raison pour laquelle l’Elisabeth Center possède un vaste hall avec atrium, inondé de lumière. L’architecte Ian Simpson a intégré la nouvelle construction dans le complexe de bâtiments historique, de sorte que les façades Jugendstil jusqu’ici masquées par le bâtiment soient à nouveau visibles, et sans modifier les salles historiques. L’une de ces salles, la salle Loos, relie le bâtiment neuf de 2 000 mètres carrés abritant la salle de concert avec la partie historique et joue simultanément le rôle de hall d’accueil du centre de congrès Elisabeth. Avec ses hauts plafonds en stuc et ses riches décors en marbre, elle fait office d’espace d’exposition et de réception. Le bâtiment neuf de quatre étages abrite diverses salles de conférence et de congrès pouvant accueillir jusqu’à 1 900 participants, la salle de concert où 2 000 personnes peuvent prendre place, une logistique complète, des espaces VIP et de restauration, des bureaux pour l’administration, ainsi que des salles de répétition insonorisées.

Une étreinte acoustique dans la « boîte à chaussures »
Pour la salle de concert, les concepteurs ont choisi la forme d’une « boîte à chaussures », que les amateurs de musique classique apprécient comme garantie d’une acoustique optimale. Une distance définie avec précision de la scène au mur y contribue, de même qu’une disposition inhabituelle des sièges du parterre et des deux galeries. L’absence d’avant-scène permanente évite la perte de sonorité. Comme le mur est en forme d’arc de cercle, la distance maximale entre la scène et le fauteuil du spectateur est de 30 mètres, si bien que chaque visiteur a l’impression d’être intégré dans l’action scénique, voit et entend parfaitement depuis toutes les places. Des réflecteurs mobiles habillés de maille métallique fixés au plafond et des cadres revêtus de la même maille garantissent une bonne projection des sons dans toute la salle. Simultanément, les membranes translucides masquent le plafond brut et la technique qui se trouve au-dessus. Pour l’habillage des murs, le cabinet Kirkegaard Associates a choisi des panneaux ondulés en chêne. Pour éviter les vibrations, les espaces creux ont été comblés avec du sable de lave. Avec cette construction, les acousticiens ont pu se rapprocher de la sonorité des anciennes salles de concert, qui reflétaient dans la salle le son basse fréquence du fait de leurs épais murs en pierre. Dans « Koningin Elisabethzaal », les murs réalisent avec la paroi arrière de la scène une étreinte acoustique, garantissant que l’écho ne soit pas absorbé, mais entièrement réfléchi vers la scène.

La maille métallique pour une excellente sonorité
La même maille métallique que celle qui habille les éléments de plafond recouvre également les réflecteurs mobiles situés à l’arrière de la scène : il s’agit d’Alu 6010 revêtu par poudre de couleur or. Pour le plafond et la scène, GKD a tendu 204 cadres, dont certains de forme ondulée, avec 1 600 mètres carrés de ce type de maille. Des lés de quatre mètres de long et 2,50 mètres de large ont été fixés, espacés de dix centimètres, à l’aide de fils en inox fins sur les cadres fournis par le client. GKD a également réalisé les ouvertures des lampes en suivant les consignes à la lettre. Le revêtement ultérieur couleur or souhaité du cadre et de la maille constituait une nouveauté pour le spécialiste de la maille. Cela a exigé un prétraitement spécial pour garantir une couleur homogène des composants réalisés dans des matériaux différents, à savoir acier et aluminium. Avant de sélectionner le matériau, Kirkegaard Associates avait procédé à des tests circonstanciés de la maille GKD, en vue d’obtenir l’acoustique souhaitée dans la salle. La société GKD a donc été impliquée à un stade précoce dans le processus de planification, avec les architectes et acousticiens. Le choix a porté sur la maille métallique pour des raisons de neutralité acoustique. En outre, l’aspect exclusif, la souplesse et la robustesse de la maille GKD répondaient aux exigences du concept de design. C’est la raison pour laquelle une maille GKD, la maille Omega 1520 avec un fil de trame revêtu de couleur or, a également été retenue pour l’habillage des balustrades des galeries. Elle s’adapte en souplesse, dans deux sens, à la forme arrondie des angles de la balustrade et résiste bien aux chocs du fait de la tension dans le sens du câble. Lors de l’habillage des éléments de la balustrade, sur leur face avant et arrière, avec 400 mètres carrés de ce type de maille, il convenait de suivre la courbure avec précision. GKD a choisi pour cela une découpe légèrement conique des lés, pour réaliser le rayon via un tracé polygonal.

L’interaction sophistiquée de la forme de la salle, du plafond, du mur et de la balustrade justifie l’acoustique de haut niveau de la nouvelle « Koningin Elisabethzaal » : avec 9,3 points sur 10 sur l’échelle d’évaluation, elle est quasiment parfaite. La Reine Mathilde en personne a ouvert au public cette salle à la sonorité exceptionnelle lors d’un concert d’inauguration

Autres sujets

×

Veuillez vous connecter pour voir des contenus supplémentaires

Si vous n'avez pas encore d'accès au GKD-InfoCenter, veuillez ouvrir un compte utilisateur. En raison du nouveau site Internet, nous prions les clients ayant déjà un compte de se réinscrire ici.

S'inscrire
Vous avez oublié votre mot de passe ?