Produits notés
Contact
Vous avez des questions ? Volontiers !

Toiles tissées pour l’industrie:
sophie.gautier@gkd.de

Bandes de process:
sophie.gautier@gkd.de

Mailles pour l'architecture:
teamfrance@gkd.fr

Ou bien utilisez notre:
formulaire de contact

Études de cas

Une membrane dorée transmet le message de l’entreprise

Le siège social de Tencent est l’expression réelle d’un réseau social

En Chine, Shenzhen est synonyme de rythme effréné. Il a fallu 30 ans pour que le village de pêcheurs de 30 000 habitants se métamorphose en une métropole où vivent 15 millions de personnes. Une startup n’y a mis que deux décennies pour atteindre le statut de quatrième entreprise industrielle au monde : il s’agit de Tencent, qui a débuté comme fournisseur de services de messagerie, et dont la valeur en bourse a déjà dépassé celle de Facebook. Le cabinet d’architecture new-yorkais NBBJ a été chargé de construire son nouveau siège social, inaugurant une nouvelle ère de l’architecture de campus : les deux tours en verre et en acier scintillant au soleil, reliées par des passerelles piétonnes de couleur cuivrée, font penser à l’étreinte de deux robots. Une maille métallique dorée de GKD – GEBR. KUFFERATH AG a été choisie pour l’habillage du gigantesque atrium.

Shenzhen est située directement à la frontière de Hong Kong, dans la province chinoise de Guangdong. Déclaré en 1980 zone économique spéciale, le petit village de pêcheurs endormi d’antan s’est transformé en une économie de marché florissante sous contrôle étatique. D’innombrables gratte-ciels forment de nos jours une ligne d’horizon qui soutient aisément la comparaison avec Manhattan. Un smartphone sur trois vendus dans le monde y est produit. Shenzhen s’est transformée d’établi du monde en Silicon Valley chinoise. La majorité des habitants a moins de 30 ans. De nombreux groupes internationaux y ont leur siège et la ville enregistre le revenu par habitant le plus élevé de Chine. La gigantesque croissance économique fait de Shenzhen l’une des villes chinoises se développant le plus rapidement, si bien que les terrains à bâtir sont, dans le périmètre urbain, devenus rares. L’un des enfants les plus célèbres de la ville est le géant de l’Internet Tencent, encore relativement inconnu hors des frontières chinoises. L’inventeur des deux applis les plus utilisées en Chine – QQ et WeChat – est également devenu leader du marché dans le domaine des jeux en ligne, propose des services de videostreaming et réalise 20 pour cent de son chiffre d’affaires grâce à ses recettes publicitaires. Depuis longtemps, l’entreprise travaille intensément à son expansion internationale, détient notamment des participations à Snapchat et Tesla et enregistre depuis sa création une croissance aussi continuelle que rapide.

L’idée du campus réalisée à la verticale
Un an seulement après l’achèvement du premier bâtiment neuf de l’entreprise à Shenzhen, destiné à accueillir 15 000 employés, il a fallu prévoir un nouveau siège social offrant suffisamment de place pour 12 000 personnes supplémentaires. Pour sa réalisation, Tencent a fait appel à la célèbre agence d’architectes NBBJ, auteur des sièges sociaux de prestigieuses entreprises de haute technologie comme Amazon, Google, Microsoft ou Samsung, lauréats de nombreux prix. L’équipe de Jonathan Ward s’est imposée avec un concept de campus inédit devant six concurrents. Tencent désirait un campus classique selon le modèle américain : spacieux, niché dans un environnement attrayant où la nature est préservée, il était prévu que ce soit un lieu de rencontre, où l’on se croise facilement, où l’on échange et trouve des idées nouvelles, favorisant la création de réseaux et rendant le séjour agréable. Le terrain où devait être construit le nouveau siège social était toutefois situé en plein cœur de la ville, où convergent des autoroutes urbaines à plusieurs voies ; la seule possibilité qui permettait d’obtenir beaucoup d’espace sur une surface restreinte était donc une construction en hauteur. Tencent objectait que, dans un tel immeuble, les employés des multiples équipes, divisions, couloirs et étages n’ont souvent aucun contact entre eux. NBBJ a fusionné les avantages des deux approches – espace source d’inspiration et efficience urbaine – en un concept absolument inédit, redéfinissant l’idée du campus et la réalisant à la verticale. Le concept du gratte-ciel a été scindé en deux blocs et ainsi doté des qualités d’un campus classique. Les Tencent Seafront Towers se composent donc de deux tours de 50 et 39 étages, légèrement tournées l’une vers l’autre. Le décalage de hauteur réduit la charge due aux vents tropicaux typiques dans la région et assure simultanément une ventilation de l’atrium intercalé entre les deux bâtiments. En outre, les tours se font simultanément de l’ombre, assistant ainsi l’ingénieux concept énergétique intégré.

Des passerelles jouant le rôle de liens avec la vraie vie
Les clés du concept de campus vertical sont trois Skybridges, qui se croisent comme surfaces de rencontre horizontales. Sur le plan visuel, les éléments de liaison habillés de panneaux de teinte cuivrée confèrent une âme aux tours, créant l’illusion d’une étreinte chaleureuse. Ils portent logiquement la désignation de Links, et génèrent – avec des offres thématiques spécifiques – un mouvement et la mise en place d’un réseau. Tandis que le link du premier étage assure, au-dessus du foyer, un échange culturel avec café, aire d’exposition et auditorium, le link central situé au 21e étage est consacré à la relaxation et à la préservation de la santé. Des salles de méditation, un terrain de basket, un centre de remise en forme, une piscine, des salles de jeu et même une piste de course à pied invitent à la détente. Le plus haut des trois links, au 34e étage, est consacré à la science et propose une bibliothèque et des salles de conférence. Tous les links sont bordés de terrasses paysagées. Pour qu’ils puissent effectivement remplir leur fonction de lieu de communication, de collaboration et d’inspiration, les architectes de NBBJ ont conçu un système d’ascenseurs faisant transiter régulièrement l’ensemble du personnel par ces zones de rencontre. Des ascenseurs à grande vitesse assurent uniquement la liaison du foyer aux passerelles. De là, les employés empruntent des ascenseurs locaux desservant leurs couloirs. En raison des impératifs de la construction, c’est le moyen le plus simple et le plus rapide pour se rendre en tout point des tours. Les links s’apparentent à la place centrale d’un campus traditionnel, où les employés travaillant dans les différents bâtiments se croisent automatiquement. Ils empruntent ce chemin et entament spontanément une conversation avec des collègues lorsqu’ils se rendent au bureau depuis la station d’autobus située sous les tours ou bien depuis le parking, lorsqu’ils se désaltèrent en sirotant un jus de fruits ou vont faire du sport. Grâce aux passerelles, ces points de rencontre sociaux sont répartis, comme dans une ville, dans l’ensemble du siège social de l’entreprise et incarnent les réseaux sociaux qui constituent l’activité fondamentale de Tencent. Cette mise en réseau humaine, conçue systématiquement sans perdre pour cela son caractère organique, crée les synergies précieuses générant la collaboration et l’inspiration souhaitées par Tencent – qui conditionnent la croissance future.

Un filet doré joue un rôle de filtre entre l’intérieur et l’extérieur
La conception du foyer, accessible au public depuis deux côtés, garantit une animation supplémentaire et des contacts sociaux. C’est un passage très fréquenté pour se rendre d’autres points de la ville au quartier high-tech de Nanshan. Comme dans le reste du complexe de bâtiments, les architectes ont voulu exprimer clairement, avec cette interface entre le monde intérieur et le monde extérieur, la notion de réseau. C’est pourquoi ils ont choisi la maille métallique de GKD pour l’habillage des trois côtés de l’atrium situé au-dessus du foyer. 1 850 mètres carrés de ce filet doré enveloppent l’auditorium de trois étages. 28 panneaux de chacun quatre mètres de large et 16,5 mètres de haut constituent ce voile et créent l’effet spatial. Leur texture filigranée permet de voir du foyer dans l’atrium et de jeter un coup d’œil, d’en haut, dans le hall d’entrée. L’enveloppe textile joue également un rôle de garde-corps efficace. Ce voile tout en finesse harmonise l’effet des couloirs intégrés en arrière-plan et redessine l’espace de l’atrium. Pour réaliser cet habillage, GKD a dû mettre au point une maille spéciale de type inédit. Des fils et des tiges d’aluminium anodisé de couleur dorée ont été intégrés au tissage, selon une alternance régulière, dans des groupes de câbles de chaîne triples. Les diamètres différents des composants de la maille – fils de quatre millimètres et tiges de 12,5 millimètres d’épaisseur – génèrent lors du tissage d’énormes différences de tension. Ces dernières ont été intégralement nivelées par la technique de tissage, pour permettre à la maille de répondre fiablement aux exigences statiques de ce voile de grand format. Le montage de la maille spéciale a également nécessité la compétence acquise au fil des décennies par les experts allemands : en effet, les tiges devaient être parfaitement alignées dans les panneaux pour créer l’effet d’une texture continue. La définition de la teinte dorée a, de même, représenté un défi particulier pour les concepteurs. Non seulement elle devait être absolument homogène sur toute la surface, mais elle devait aussi répondre aux attentes des designers et créer sur la maille des reflets spécifiques en fonction de la lumière. Le brillant discret de la teinte dorée finalement retenue donne l’impression que l’atrium est baigné de soleil et diffuse une agréable chaleur dans le foyer, où domine la froideur du gris des sols en marbre, des murs et des bandeaux en aluminium. Dans l’atrium proprement dit, la teinte choisie s’harmonise avec le décor façon bois des murs et de l’habillage du plafond. La membrane dorée devient ainsi la carte de visite haut de gamme du siège social, soulignant par sa taille et son esthétisme l’image d’un groupe d’importance majeure et réalisant une interconnexion maximale entre l’environnement et le personnel.

 

Autres sujets

×

Veuillez vous connecter pour voir des contenus supplémentaires

Si vous n'avez pas encore d'accès au GKD-InfoCenter, veuillez ouvrir un compte utilisateur. En raison du nouveau site Internet, nous prions les clients ayant déjà un compte de se réinscrire ici.

S'inscrire
Vous avez oublié votre mot de passe ?